RADIO COLLECTION au concert de SIMPLE MINDS

06 mai 2022 à 15h43

RADIO COLLECTION et de fidèles auditeurs étaient présents lors du concert de Simple Minds ce jeudi 5 Mai 2022 à la Halle Tony Garnier de Lyon.

Initialement prévu en Mars 2020 et reporté 3 fois notamment à cause de la pandémie Covid-19, ce concert célébrait les 40 ans de carrière de Jim Kerr et du guitariste Charlie Burchill, tous deux co-fondateurs du groupe.

 12 ans après leur dernière venue sur les terres lyonnaises (Transbordeur, 7 Juin 2010), nous étions heureux de constater que Jim Kerr a récupéré l'essentiel de sa magnifique voix, les choristes se chargeant toutefois des passages les plus aigus.

 Dans un décor épuré, les jeux de lumières et un écran en fond de scène étaient chargés de retranscrire l'ambiance des chansons : d'images monochromes pour accompagner les paroles de Belfast Child, des spots blancs sur "See the lights", des lumières et des images très colorés en fond de scène sur les nombreux tubes chantés.

Marquant les 40 ans du groupe, ce concert sans première partie reprenait durant 2h30!  24 chansons de leur répertoire dont une vingtaine de leurs grands succès. 

Après une arrivée sur scène sur une chanson de circonstance des Sparks ("So May We Start"), le show démarre par leur tout nouveau single sorti en 2022 : "Act Of Love".

Ca, c'est fait ! Retour désormais aux origines du groupe, les titres "I Travel" and "Celebrate" nous replongent dans la New Wave de 1982.

Puis les premiers tubes s'enchaînent : "Glittering Prize", "Promised You a Miracle" bientôt suivis de "Hypnotised", "Mandela Day" et sa face A "Belfast Child" qui prend les tripes et nous emmène dans une émotion musicale extraordinaire.

 Jim Kerr annonce alors un entracte de 20 minutes, une pause "Camomille de 25 ans d'âge, boisson nationale écossaise"  selon ses propos.

 Le Set reprend alors dans une très belle ambiance, avec "Theme For Great Cities", bande originale du film. Nous adorons depuis toujours ce titre sur RADIO COLLECTION que nous utilisons comme tapis musical, et nous étonnons toujours que personne n'assimile ce titre à SIMPLE MINDS; sans doute parce qu'uniquement instrumental d'une part, et que dans cette période New Wave des années 80, la ligne de basse (omniprésente) de "Theme For Great Cities" était très éloignée des synthés, rythmes et sons utilisés habituellement par SIMPLE MINDS.

 "Waterfront" fait la joie de tous, bientôt suivie par "Someone, Somewhere in Summertime" reprise en chœur par le public.

"See the lights" et "All the things she Said" ne font pas retomber l'ambiance, qui s'élève encore d'un niveau pour "Don't You (Forget About Me)"; les fans accompagnent Jim Kerr en chantant durant plusieurs minutes : "Don't you, forget about me, Don't, don't, don't, don't, Don't you, forget about me, As you walk on by, Will you call my name? I Say La, la-la-la-la, la-la-la-la, La-la-la-la-la-la-la-la-la-la, La-la-la-la, la-la-la-la, La-la-la-la-la-la-la-la-la-la"

 Le rappel était composé de trois chansons, tout d'abord une adaptation sous forme de ballade de "Speed Your Love To Me" chantée non pas par Jim Kerr mais par les deux voix admirables de ses choristes, avant que le concert ne se termine sur "Alive and Kicking" et "Sanctify Yourself".

 Au nombre de téléphones sortis des poches, "Don't you", "alive & kicking" et "Waterfront" sont dans cet ordre le podium de la soirée.

 Une ovation particulière du public a été adressée à Cherisse OSEI, la batteuse de SIMPLE MINDS depuis 2017 et la mise à l'écart de Mel Gaynor. Elue meilleur batteur dans le ‘Live Session Drummer’ (catégorie Rhythm), Cherisse OSEI a une très grande présence derrière sa batterie, qu'elle tape avec autant de conviction, de grâce, que d'énergie (sa performance sur Waterfront est accessible sur l'onglet Media/Videos de notre site web radiocollection.fr). L'influence de Sheila E. transparaît dans son jeu et sa présence scénique qu'elle dépasse.  Les remerciements de Jim Kerr a son égard sont fondés et sincères.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article